Communiqués publics

Pour entraver l’impunité, procès de Maxence L.Valade

Communiqué du 25 mars 2015 – Pour diffusion immédiate

La grève de 2012 entachera à jamais la confiance que la population avait envers la police. Les insultes, l’agressivité, les arrestations, l’intimidation, les grenades assourdissantes, les armes à létalité réduite, bref, une violence sans commune mesure qui restera gravée dans nos mémoires.

Le 4 mai 2012, alors que la grève étudiante bat son plein et que la tension est à son comble, un policier
de la Sûreté du Québec atteint Maxence L.Valade par un tir de fusil ARWEN. Ce doigt, et tout ce qui
se cache derrière lui, ont appuyé sur la gâchette au travers des gaz lacrymogènes tirés à Victoriaville.
Ce geste, qui aurait pu être fatal, a expédié une balle de plastique pouvant atteindre 260 km/h dans le front de Maxence engendrant un traumatisme crânien, la perte de son œil et bien d’autres sévices physiques et émotifs. Il réagit lui-même en stipulant que : « Chaque tir de ces armes dites ‘non-létales’ peut engendrer la mort. Il nous faut refuser cette situation. »

Malgré cet obstacle, sa détermination à lutter s’est décuplée. Comme il dit, « l’intensité de la répression montre la faillite des institutions. Il est temps de ne plus se laisser intimider et d’avoir confiance en nos vérités. »

Trois ans plus tard, des proches de Maxence forment le collectif Armes à l’œil, afin d’engager en
sa compagnie des démarches judiciaires pour que justice soit rendue. Cependant, cet appui inestimable doit recueillir les 20 000$ nécessaires pour contracter des expert-e-s médicaux et en matière de techniques policières, sans quoi aucune démarche judiciaire ne sera possible.

Si la police recevra le support financier et juridique convenant à une institution gouvernementale, Maxence devra compter sur la solidarité pour obtenir justice et bloquer l’impunité policière.

S’il a été possible pour Maxence de se relever rapidement, c’est grâce à un mouvement social d’une ampleur historique. Il n’est possible de gagner qu’en se rameutant pour affirmer notre dignité!

-30-

Source :
Collectif Armes à l’œil
www.armesaloeil.com
armesaloeil@gmail.com
514-625-7236