Pour se tenir à jour

Collectif Armes à l’œil / Victoriaville

« Les trois victimes sont persuadées d’avoir été blessées par des bâtons cinétiques, un type de projectile utilisé par la Sûreté du Québec pour neutraliser des gens dangereux. La police soutient que non. Mais nos images révèlent autre chose. Enquête sur une arme méconnue. » Force policière

Enquête (Radio-Canada), 28 mars 2013

« En 2001, après le sommet des Amériques, Québec avait demandé à un groupe d’observateurs de se pencher sur la question de l’utilisation de ces balles dans les manifestations. Un jeune homme avait eu le larynx sectionné, car il se trouvait sur la trajectoire du projectile. Ces observateurs avaient conclu que l’utilisation des balles de plastiques nuisait à la sécurité des manifestants. Or, cette observation est restée lettre morte. Aujourd’hui, Maxence Valade et le collectif Armes à l’oeil, qui le soutient dans sa cause, veulent ramener ce débat sur la place publique. »

Une victime de la manifestation de Victoriaville en 2012 poursuit la SQ

Radio-Canada, 24 mars 2015

« I wanted it to be not only my legal procedures but also a common one because we need to understand that these non-lethal arms can kill. » Maxence Valade sues Sûreté du Québec after losing eye

CBC, 25 mars 2015

« Considérant la gravité de la situation, les organisations réclament l’arrêt immédiat du recours aux différentes armes de contrôle de foule et aux arrestations de masse, ainsi que la fin de cette répression politique. » La répression politique du mouvement de contestation sociale doit cesser!

1er avril 2015, Ligue des droits et liberté

« Le 4 mai au soir, alors que les irritants chimiques retombaient à peine au sol et que des autobus de manifestants rentrant à Montréal se faisaient intercepter arbitrairement sur l’autoroute, deux de ces personnes reposaient entre la vie et la mort. » Après Victoriaville : le déni de la SQ

Moïse Marcoux-Chabot, 28 mars 2013

« Je ne veux pas confisquer cette brutalité policière comme le matricule 728 l’a fait, de son côté, souligne-t-il. Il y a, tous les jours, des itinérants, des autochtones qui vivent la brutalité. Ils sont mieux placés pour incarner ça que moi, qui ai reçu une balle quelque part. Dans le mouvement, il y a tellement eu de gens avec des traumatismes crâniens, des dents pétées et des membres cassés. Je ne suis qu’une personne parmi tant d’autres. »

Ce qu'il reste du printemps étudiant : douze traces laissées par le conflit

Le Devoir, 23 mars 2013

Il évoque «des mouvements planétaires qui ont une sensibilité commune» à lutter contre la police, «autant ceux à Ferguson que les manifestations qui ont eu lieu en France suite à la mort de Rémi Fraisse […]». Maxence Valade : «la police en Québec est un organe paramilitaire qui réprime tout mouvement social»

30 mars 2015, Russia Today

« Il n’y a rien qui va réhabiliter la confiance des gens qui ont vécu le mouvement étudiant. La police, c’est une illusion de confiance, c’est une représentation de la force pour te faire rentrer dans le rang. C’est le monopole étatique de la violence. » Le printemps en plein visage

Le Devoir, 23 mars 2013

« Les balles de plastique et autres armes intermédiaires d’impact à projectiles ont une histoire de plus de 25 ans au Québec, souvent caractérisée par l’oubli et le déni. Leur usage à Victoriaville le 4 mai 2012 a été particulièrement controversé mais n’a pas encore fait l’objet d’une enquête indépendante. » Victoriaville: les balles de plastique sont identifiées

Moïse Marcoux-Chabot, 8 mai 2012

« Quand ton monde rime soit avec un champ pétrolifère infini, soit avec l’omniprésence des policiers, soit avec une pharmacie généralisée, les moments de puissance qui rassurent sont ceux qui t’habitent quand tu te présentes dans le rue avec des milliers de personnes et que tu te sens à la hauteur de ton époque. Tu te dis : il faut tirer le frein d’urgence parce que sinon, on se dirige tout droit vers la catastrophe. » Armes à l’oeil, ou le combat de Maxence

30 mars 2015, Le Devoir

Analyses

« Bien qu’étant un triste anniversaire, le 7 mars est aussi le jour où j’ai arrêté de croire et que j’ai su. J’ai su qu’il faut toujours se battre pour avoir justice et que la violence, les menaces et la haine ne pourront jamais mettre un frein à mon désir de justice. Francis Grenier, 7 mars 2013 »

Répression, discrimination grève étudiante

ASSÉ, Ligue des droits et libertés, Association des juristes progressistes, Avril 2013

«L’essentiel de la réflexion politico-militaire ne porte que sur l’impact technologique, politique et opérationnel du concept de non-létalité et ignore nombre de questions fondamentales.»

Les armes non létales; un nouvelle course aux armements

Groupe de recherche et d'information sur la paix et la sécurité, 1999

« La victime aurait perdu l’usage de son oeil suite à l’intervention, durant laquelle le policier aurait fait feu à trois pieds de distance – soit environ à la même distance que lors de l’événement de Québec. » Tir au visage à Québec: une utilisation «extrêmement dangereuse»

99 média

« Nous demandons dès maintenant l’interdiction formelle de l’utilisation de balles de plastique et autres armes à énergie cinétique dans le cadre d’actions de contrôle des foules. Les nombreuses études sur le haut niveau de danger que comporte l’utilisation de cette arme dans ce contexte, les interdictions ou demandes d’interdiction déjà adoptées par diverses instances nationales ou internationales indiquent clairement qu’il n’y a pas lieu de tergiverser à ce sujet. »

Rapport sur l'utilisation des balles de plastique lors de manifestations

Ligue des droits et libertés, 14 mai 2002 (révisé en 2012)

«Évoquer les interventions de contre-violence par la police, c’est indéniablement évoquer le recours légal à la contrainte. Comme on le sait, dans les sociétés démocratiques, c’est la police qui dispose du monopole de celui-ci.»

Les armes à neutralisation momentanée utilisant l'énergie cinétique

Groupe d'Étude des Systèmes à Létalité Réduite, novembre 2009

«De 1990 à 2010, le mouvement étudiant a fait l’objet de plus de 1000 arrestations.
En 2012, en 6 mois seulement, ce nombre a été multiplié par 3.
Nous dédions ce film aux arrêtéEs et aux blesséEs du conflit.
»

Dérive

99% média, 13 février 2013

«Ils reconnaissent dorénavant que, bien qu’elles aient été développées afin de minimiser les risques de décès liés à leur utilisation, les armes intermédiaires d’impact à projectile peuvent, dans certaines circonstances, s’avérer létales.»

Les armes intermédiaires d'impact à projectiles et leur utilisation en contexte de contrôle de foule

Centre d'intégration et de diffusion de la recherche en activités policières (École nationale de police du Québec), 2005

Autres sites pertinents

« La CRAP rassemble des organismes ainsi que des individus de différents horizons qui ont comme point commun de s’être sentis profondément interpellés à la fois par la mort de Fredy Villanueva, par les relations difficiles entre les policiers et certains membres des communautés culturelles de Montréal-Nord et par le contexte social quelquefois éprouvant dans lequel évoluent plusieurs citoyens vivant dans cet arrondissement. » La coalition contre la répression et les abus policiers

« De la ZAD de NDDL à celle de Sivens en passant par la lutte anti-THT à Valognes ; de Montreuil à Blois jeudi 30 novembre, en passant par Montbéliard, Villiers, Clichy-sous-Bois, Bondy, Trappes, Villetaneuse, les Tarterêts, etc. Là où le drapeau républicain flotte encore dans ce qu’il faut bien appeler des colonies, à Mayotte et à la Réunion ; de manifestations en opérations militaires ; de mutilations en éborgnements – accumulations de gueules cassées, de pièces de métal qui se logent dans la chair, de tendons sanctionnés, de pieds et de mains arrachés, de vies détruites, de frères assassinés. » Face aux armes de la police

« L’asociación, “Stop Bales de Goma” nace en el 2010 y está formada por víctimas que, en Cataluña, han sufrido daños de diversa gravedad a causa de estos proyectiles de goma (caucho y foam) usados por los Mossos d’Esquadra, y otras personas, entidades y movimientos que se solidarizan con la causa. Pedimos la total abolición de estas armas por parte de la policía catalana y otros cuerpos policiales autonómicos y nacionales. » Stop bales de goma

« Le Collectif Opposé à la Brutalité Policière (COBP) est un groupe autonome qui regroupe des personnes victimes, témoins et/ou concernés par la brutalité policière et tout abus perpétré par la police. » Collectif opposé à la brutalité policière

« L’ONG réclame « au parquet et aux juges d’instruction » des enquêtes « effectives, impartiales et dans les meilleurs délais », et au ministère de l’Intérieur une interdiction des méthodes d’immobilisation « dangereuses », une « formation approfondie » des policiers sur « les droits humains » et la suspension ou la sanction systématiques de ceux mis en cause. » Urgence-notre-police assassine en toute impunité